samedi 19 mai 2012

Prêtres aux visages divers

Hasard du calendrier ?... Hasard des publications ?... A quelques jours d'intervalle je tombe sur deux articles concernant deux prêtres. Le premier, du blog de Pascale Kremer (Le Monde) et le second, un article de Sophie Capelle (Ouest-France).



Et ça vient s'ajouter à un certains nombre de billets de blog parus dernièrement : chez David,  chez la bretonne un peu gothique, ou chez David toujours, et d'autres encore...

Mais ces deux là ils ont en commun que je les connais, que l'un a été prêtre à Fontenay et le second y est encore.

Ces deux articles, ces deux visages, ces deux hommes, pour un moment côte à côte devant moi me font d'abord sourire. Sourire parce qu'au fond je les aime bien tous les deux, en leur genre. Sourire parce que les voir côte à côte... c'est tout simplement amusant dans ce que ça évoque comme façons de voir et de faire un peu différentes. Deux visages qui réveillent des situations, des souvenirs plus ou moins proches, avec des interrogations à la clé.

Mais plus profondément ils me disent l’Église dans de laquelle je suis. C'est avec eux concrètement que nous avons à mettre en œuvre la catéchèse, la liturgie, le service des frères. Avec eux nous sommes prophète, prêtre et roi. C'est beau à lire ici, c'est beau à méditer comme ça... sur le terrain, au coude à coude quotidien c'est la remise en question, le réajustement des idées, des visées, des points de vue.

Il ne s'agit pas de les ériger l'un contre l'autre, de les comparer ou les opposer. Ils sont ainsi. Ils sont hommes. Ils sont avec leur histoire. Tout comme chacun de nous d'ailleurs. Et c'est avec eux que nous sommes et formons l’Église, corps du Christ, l’Église une. C'est avec eux, chacun leur tour, parfois ensemble, que nous avons à œuvrer pour être l’Église au cœur du monde.

Je dis souvent que nous, chrétiens "de base" sommes tributaires de nos curés. Ça ne plaît pas toujours.... Mais reconnaissez, Messieurs, que vous êtes maîtres dans vos paroisses et que c'est vous qui leur donnez leur couleur. Bien sûr nous avons droit à la parole... j'exagère juste un tout petit peu... mais le dernier mot, la décision vous revient. Alors ma question est toujours : comment vivre ensemble, avec nos différences, enrichis par celles-ci, unis dans un même corps ?...

Et puis rappelons-nous aussi que les prêtres que nous avons  nous sont donnés par l’Église, et que par leur ordination ils sont représentants du Christ parmi nous.

De temps en temps ça me fait du bien, à moi aussi, de me redire ça  ;-)

vendredi 11 mai 2012

Y as-tu pensé ?

Il est des questions qui vadrouillent au fond  de nous-mêmes et qu'on laisse négligemment vadrouiller, enfouies... Ne pas déranger... Peut-être parce qu'on sent plus ou moins que la réponse va changer des choses, faire naître des exigences. Alors, on verra plus tard...

Il est des questions latentes, insoupçonnées, qui n'attentent qu'une pichenette pour venir au jour...

Il est des questions qu'on ne se pose pas, qui ne viennent pas à l'esprit. C'est comme ça...

Ou bien, au contraire des questions qui sont là, un peu obsédantes et qu'on ne veut pas voir... on regarde ailleurs, négligemment, comme si elles n'étaient pas là... surtout ne pas les croiser...

L'appel à la vie religieuse est de ces questions. Peut-être a-t-on pensé que l'appel de Dieu c'était une affaire entre Lui et l'appelé et qu'on n'avait pas à s'immiscer dans cette relation si personnelle. Mais Dieu parle par sa création, à travers les hommes et les événements. Alors parfois il faut OSER poser la question : et toi, tu n'as jamais pensé à la vie religieuse ? Pourquoi pas toi ?...

Dans la foulée de Brother & Sister Act, de la Journée Mondiale de Prière pour les Vocations, de l'année de la vie consacrée, la CORREF propose aux jeunes un week-end de partage-échange-réflexion-prière sur ce thème : La vie religieuse pour moi ? 
Tu sens un appel à aller plus loin dans le service, l'engagement...
La vie religieuse ne t'est pas indifférente...
Viens retrouver d'autres jeunes de ta génération, 
pour 3 jours de vie ensemble 
3 jours de partage, échanges, témoignages, prières... 
avec des frères et des sœurs de différentes familles religieuses.
Avec la participation du Père Jean-Pierre Longeat (abbé de St Martin de Ligugé)
et de Sœur Nathalie Becquart (Xavière, du Service National pour l'évangélisation des jeunes et pour les vocations.

Et ça se passe dans le bocage vendéen, à 
Chavagnes-en-Paillers
le grand week-end de l'Ascension (17-20 mai 2012)




jeudi 10 mai 2012

Les médias... info ou intox ?

Et voilà que l'on va reparler de médias, de communication, d'Eglise-et-Internet, et tout ça. 

D'abord annoncée le 24  janvier dernier, en la fête de saint François de Sales, la Journée Mondiale des Communications va avoir lieu le 20 mai prochain sur le thème : "Silence et parole : chemin d'évangélisation". Nombreux et intéressants ont été les commentaires parus à ce moment-là sur le sujet (y compris sur ce blog). Et maintenant, chaque paroisse va avoir à cœur de marquer cette journée à sa façon.

En ce qui concerne ma paroisse, nous avons fait le choix de proposer une table ronde, largement ouverte à tous (et pas seulement aux cathos), sur le thème des médias. Juste un léger décalage de calendrier pour des raisons pratiques de disponibilité, mais on est bien dans la ligne de la journée (c'est précisé en bas du tract ;-)). Les médias... info ou intox ? avec la participation de 5 journalistes. Chacun traitera d'abord une question en lien avec ses convictions, son expérience, la ligne éditoriale de son journal, puis la salle pourra intervenir et dialoguer avec les intervenants.

On pourrait s'étonner de notre choix de donner priorité à la presse écrite alors que la tendance actuelle est de se tourner surtout vers les nouvelles technologies, internet en tête. Même si personnellement je suis trop à fond dans ces technologies, Internet, Facebook, Twitter et autres réseaux sociaux, il me semble qu'on n'est pas hors sujet dans cette proposition. D'une part parce que la presse écrite existe encore... ensuite parce que beaucoup de questions qui se posent (que nous pose) à la presse écrite se posent également aux autres médias, et enfin, dernier point mais pas le moindre, parce que nous avons eu le souci de n'exclure personne en terme d'accès aux moyens de communication. On s'entend dire parfois : 
  • y en a que pour Internet, vous ne pouvez pas parler d'autre chose ?
  • et nous on n'a pas de mail, on l'a pas reçu ce papier... 
  • arrêtez de nous dire : pour en en savoir plus allez sur 3 double v point machin point f r...
C'est un point d'attention en effet que de ne pas manquer le tournant du numérique, qui n'en finit pas de tourner d'ailleurs, et en même temps ne pas creuser le fossé entre ceux qui ont une adresse mail et ceux qui n'en ont pas. Ne pas créer une nouvelle pauvreté, celle des "non numériques". 

Je suis convaincue que ce qui sera dit et partagé demain soir conviendra aussi bien aux internautes qu'aux inconditionnels de la presse écrite et que chacun pourra y puiser des éléments de décryptage des médias.

Bon, pour être honnête, faut que je dise qu'il y a mon curé qui m'a raflé le sujet ce matin. Alors, si vous allez faire un tour chez lui ça peut compléter mon propos. Il habite là, y a juste à cliquer.




dimanche 6 mai 2012