jeudi 8 décembre 2011

Passage

Branle-bas de combat ce matin, au moins autant dans les cœurs, même si ça ne se voit pas, que dans nos maisons où c'est plus perceptible.

8 décembre, fête de l'Immaculée Conception. Pour nous c'est aussi... surtout... la célébration de fusion de la Congrégation des Sœurs de l'Union Chrétienne avec celle des Sœurs des Sacrés-Cœurs de Jésus et de Marie. Comme un aboutissement.

Il y a quelques semaines je parlais de cette décision, de ce chemin commencé depuis si longtemps et qui aboutit.

Le jour J est arrivé comme une échéance qu'on attend et qu'on redoute à la fois.
Qu'on attend parce qu'il y a si longtemps qu'on s'y prépare, parce que la décision est prise, ratifiée par l'autorité, signée, parce que chacune aussi s'est prononcée personnellement, officiellement.
Qu'on redoute parce qu'on sait déjà que ça va changer pas mal de choses. Pas forcément très visibles... mais ça va nous bousculer.
Qu'on attend parce qu'on sait que ça va arriver, que ça doit arriver, et qu'il est temps que ça arrive.
Ce n'est pas la peine de traîner, d'entretenir une morbide pensée impossible que ça peut encore changer, que ça peut attendre, qu'on ne verra pas ça...

Cette étape c'est comme un engagement qui libère, justement parce qu'il devient irréversible.

Cinq mois déjà que la décision a été prise, et c'est aujourd'hui qu'est célébrée officiellement la fusion. Parce que ça ne se fait pas en catimini. D'abord c'est un événement d'Eglise, et ensuite on veut y associer nos amis et familles, ceux, si nombreux, qui nous ont aidées et soutenues sur notre route, les fontenaisiens partenaires de nos joies et de nos peines, de notre mission depuis plus de 300 ans. Ce caractère public et officiel enracine l'événement dans l'histoire et ouvre une voie nouvelle.

C'est aujourd'hui que cette fusion est signifiée publiquement, parce qu'on a besoin de signes et de rites pour vivre les grands événements, pour aider à faire le passage. Ca sert à ça les rites : aider à faire des passages, signifier l'invisible, exprimer l'inexprimable.

Que cela coïncide avec une fête mariale me plaît bien. Que les lectures de la messe soient celles de l'Immaculée Conception et en particulier l'évangile de l'Annonciation me plaît bien aussi. D'ailleurs l'image symbolique de la journée est un tableau de l'Annonciation : Marie dit alors : Voici la servante du Seigneur ; que tout se passe pour moi selon ta parole.

---------------------------------------

22 h 30. Une très belle journée s’achève. Action de grâce pour la densité et la profondeur du vécu. Une de ces journées uniques qu'on ne vit qu'une fois dans une vie.

Voilà, c'est fait. Le passage s'est fait, au cours d'une magnifique célébration, grave et paisible, chargée d'émotion. Une célébration où on a pris le temps d'expliquer notre démarche, le cheminement de chaque Congrégation et des Sœurs. Une célébration vivante, toute imprégnée d'espérance, dense de contenu, de prière, d'action de grâce, de silence...

Beaucoup, beaucoup d'amis pour nous entourer et nous accompagner, prêtres, religieux, religieuses, laïcs. Merci à tous ceux qui sont venus cet après-midi, ceux qui ont apporté leur part dans la préparation et la réalisation de ce temps. Merci à ceux qui n'ont pu venir mais qui étaient présents par la pensée et la prière.

On a changé de nom, de Règle de vie, d'insigne, de gouvernement, de responsables... On a été accueillies délicatement et fraternellement dans une autre famille, désormais notre famille religieuse.

Le temps fort, le plus significatif et le plus émouvant, était le moment où nous avons renouvelé nos vœux puis reçu la Règle de Vie des Sœurs des Sacrés-Cœurs.
Les vœux, ces mêmes vœux que nous avions prononcés il y a 10, 20, 70 ans, et que nous nous engageons à vivre désormais dans une autre Congrégation, avec d'autres Soeurs.
... Je renouvelle les vœux que j'ai faits de suivre le Christ,
dans l'obéissance, la pauvreté et la chasteté.
Je choisis de les vivre désormais dans la Congrégation
et selon la Règle de Vie des Sœurs des Sacrés-Cœurs de Jésus et de Marie...
Et ensuite, la remise à chacune, par la Supérieure générale, de notre nouvelle Règle de Vie et de l'insigne de la Congrégation. Geste accompagné d'une accolade fraternelle pour chacune.
Cette Règle de vie est le chemin qui nous est offert pour suivre le Christ, dans le sillage de notre Fondateur, et que nous choisissons pour vivre la grâce de notre Baptême, au service de l’Église, en tant que Sœurs des Sacrés-Cœurs.
L'insigne de la Congrégation marquera votre appartenance à notre famille religieuse, consacrée au Cœur de Jésus et au Cœur de Marie.

Moment profond, dense et émouvant de la célébration, qui scelle nos engagements réciproques : chacune de nous s'engage, de même que s'engage aussi la Congrégation qui nous accueille.
Mise en commun de nos histoires, de nos héritages, de nos richesses et de nos fragilités au service de l’Église là où la mission nous envoie.

Le passage est fait...
Ce soir j'ai posé devant moi,  côte à côte, mes deux petites croix. Elles ont plein de choses à me dire, d'histoire, de souvenirs, de fidélités et d’infidélités, de joies et de souffrances... d'espérance et d'avenir.

Demain, je prendrai la nouvelle, celle que j'ai reçue cet après midi...
pour reprendre la route...
pour continuer la route...


----------------------------------------------

Début de la célébration (Extrait de la vidéo réalisée par le service Communication du Diocèse de Luçon)



Célébration - Fontenay le Comte, le 8 décembre... par infocatho85


Homélie de Monseigneur Castet (Images : Michel Aubineau et Geo Reignier - Montage : Service communication diocèse de Luçon)



homélie de Mgr Castet par infocatho85



Fin de la célébration (Images : Michel Aubineau et Geo Reignier - Montage : Service communication diocèse de Luçon)



Célébration du 8 décembre par infocatho85

3 commentaires:

  1. Bon courage. On compte sur vous à Fontenay.
    LMB

    RépondreSupprimer
  2. Bonne route, mais je sais que vous ne nous oublierai pas.ZD

    RépondreSupprimer
  3. Nous ressentons bien ce que vous exprimez.
    je suis OK 100% avec vous "Que cela coïncide avec une fête mariale me plaît bien etc..."
    Vous avez toute notre affection.
    M. Billet

    RépondreSupprimer

Laisser un commentaire et sélectionner un compte ou "Anonyme"